Au moyen d'un groupe électrogène extérieur, nous faisons fonctionner l'ensemble des systèmes - génération hydraulique - génération électrique - commandes de vol - radio navigation, etc. Ceci permet lors de certaines manifestations comme : salon de l'aéronautique - journées du patrimoine - journées portes ouvertes - groupe d'étudiants etc. d'animer notre avion en offrant une visite avec des commentateurs prêts à répondre aux questions et à faire partager "leur vie à bord".

L'enthousiasme rencontré auprès de nos visiteurs atteste de la réussite et nous invite à persévérer.


Les membres de l'association ont eu aussi le plaisir de restaurer le mirage 4000 visible sur le tarmac du Musée de l’Air et de l’Espace à côté du Mercure, viennent de finir la restauration du premier Mystère 20. Présenté lors du dernier salon de l’aéronautique du Bourget il est actuellement entreposé à Dugny et sera présentable au public dès son retour sur le tarmac.


Saviez-vous que le Musée de l'Air abrite une étrange confrérie appelée


IT MERCURE


"IT" comme AIR INTER et "Mercure" comme DASSAULT AVIATION.

Créée en 1995, lors de l'ultime dernier vol du MERCURE (Orly-Le Bourget), cette Association est née de la généreuse impulsion d'une poignée de "fanatiques", acteurs de l'exaltante aventure de ce prestigieux "court-courrier.


Rassemblant quelques 300 Adhérents, pour la plupart d'anciens d'Air Inter et de Dassault Aviation, épaulés par de sympathisants "Annexés" (Services Techniques de l'Etat - Equipementiers - Sous traitants de l'époque...), un "noyau dur actif" oeuvre à longueur d'année pour se consacrer à la vocation de base de l'association, à savoir : perpétuer le souvenir de l'épopée MERCURE et s'attacher à faire vivre le dernier représentant "montrable" de ce merveilleux avion.



Après leur retrait du service, certains de nos "racers" sont allés à la casse, d'autres dans des écoles, l'un d'eux abrite le bureau des Anciens d'Air Inter (ARIT) sur le terrain d'Orly et le n°4 - FBTTD a rejoint la citée glorieuse du Musée de l'Air et de l'Espace.


Arrivé au musée le 3 mai 1995 après vingt ans de service (42397 vols et 35712 heures de vol), il a été bichonné jusqu'à sa remise en peinture du 8 au 16 mai 1998. Son état est tellement bon qu'il pourrait s’envoler, s'il avait ses moteurs, vol qu’il a essayé de faire sur 20 mètres la nuit de la tempête de décembre 1999.


C'est sur lui que se concentrent essentiellement les attentions du fameux "noyau dur". Le samedi, journée propice aux déplacements en région parisienne, devient l'occasion de retrouver au pied du F.BTTD des actifs, et même de jeunes actifs (moins de 30 ans) au milieu de retraités ("vieux scouts" encore vivaces), tous amoureux des avions, le sandwich dans la poche, et ceci par tous les temps.


Par contre pour garder une atmosphère saine à l'intérieur de l'avion, nous avons implanté au niveau des packs de conditionnement d'air, un système de ventilation réchauffée de fonctionnement H24. Mais encore faut-il que l'avion soit alimenté électriquement par le musée en 380V. triphasé.



IT Mercure

Des passionnés au service de l’Aviation