La saga Mercure


Au milieu des années 60, la société DASSAULT, qui, avant la seconde guerre mondiale, avait déjà produit des avions pour le transport civil, chercha à revenir sur le marché des avions de ligne.


Comme la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC), elle constate que de nombreuses lignes mondiales correspondent à de petites distances : 8 vols sur 10 ont principalement une distance inférieure à 1500 km. À cette époque, il n'existe aucun appareil adapté à ce trafic. Les études de marché montrent qu’entre 1973 et 1980 il existe un important marché pour un court-courrier de 130 à 150 passagers.


A cet époque la flotte d'Air Inter était constituée d'une part de turbopropulseurs Fokker F27-500, Vickers Viscount V708 et V724, et d'autre part, de biréacteurs Caravelle 3 et Caravelle S12.


En 1966, Marcel DASSAULT et Benno Claude Vallières demandent à la Direction Générale Technique (DGT) de commencer à établir le dossier de l'appareil.


Deux ans plus tard, la définition d'un avion pour 150 passagers ayant un rayon d'action de 1000 km est adopté. L'appareil, propulsé par deux réacteurs à double flux Pratt & Whitney JT8 D placés sous les ailes, est baptisé « Mercure » .


«Nous voulons donner le nom d'un Dieu de la mythologie grecque, je n'en ai trouvé qu'un qui eut des ailes à son casque et des ailerons à ses pieds, d'où le nom de mercure.» (1)


Le 9 avril 1960, l'état signe avec la société DASSAULT un protocole d'accord relatif à la réalisation de l'avion de transport pour étape courte. L'état s'investi devant une participation étrangère de 30 %. La société DASSAULT rallia à son programme des pays étrangers : l'Espagne avec Casa, l'Italie avec Fiat, la Suisse avec la fabrique d'Emmen et la Belgique avec les ateliers de Charleroi et la SABCA.


Dans le dernier trimestre de 1969, Air Inter prend une option de 10 appareils à partir de mars 1973. En avril 1969, les ingénieurs commencent la construction du premier prototype…..le F-WTCC.


Pour construire le Mercure, la société DASSAULT crée de nouvelles usines : Poitiers - Seclin - Istres - Martignas.


Le 4 avril 1971, le prototype Mercure 01 sort de l'usine de Mérignac et le 28 mai 1971, il effectue son premier vol propulsé par 2 turboréacteurs de 6800 Kg de poussée (également à Mérignac). Le 2 juin, l'appareil arrive au salon du Bourget pour son sixième vol. Le 30 janvier 1971, Air Inter commande dix exemplaires.


Le second prototype avec des réacteurs Pratt & Whitney JT8D15 de 7025 Kg de poussée effectue son premier vol d'essai le 7 septembre 1972.


Le premier avion de série effectue son premier vol, le 19 juillet 1973. Le Mercure est mis en ligne par Air Inter le 4 juin 1974.


Le 30 septembre 1974, le Mercure obtient la certification en Catégorie III A (150M. - 50 ft.) pour l'atterrissage tout temps avec les minima les plus faibles de l'époque.


Le dixième Mercure est livré à Air Inter en décembre 1975. Les 100 000 heures de vol sont atteintes quatre ans plus tard.


En 1983, face à la concurrence avec le TGV, Air Inter passe la commande de remise au standard série du prototype 02 (F-BTMD). Il est livré le 8 mars 1985.

L'exploitation commerciale des 11 appareils par Air Inter s'est déroulée sur une vingtaine d'années sans incidents majeur, attestant par ailleurs d'une fiabilité remarquable et surprenante si on se réfère au faible effectif de la flotte.


L'arrêt de son exploitation ne fut imputable qu'à l'exécution intégrale en bonne et due forme de son contrat initial : 42500 heures de vol par appareil. Une prolongation au-delà, techniquement envisageable, se révélait non réaliste sur le plan financier au vu des coûts des nouveaux essais de fatigue à reconduire.


Le 19 septembre 1994, M. Michel Bernard, président-directeur général d'Air Inter remet à M. Serge DASSAULT, président-directeur général de DASSAULT-AVIATION, le Mercure nº 6 (FBTTF), en remerciement des services rendus. Le Mercure, prévu pour dix ans de rotations, aura duré plus de vingt ans, permettant ainsi à Air Inter de transporter, en toute sécurité, près de 44 millions de passagers.


(1) Marcel DASSAULT, Le Talisman, page 100.


Mercure est le nom du Dieu du Commerce et des voyageurs dans la mythologie romaine et non grecque. Dans la mythologie grecque il se nomme Hermes, nom donné plus tard au projet de navette spaciale de Dassault.



Les liens qui suivent renvoient vers des sites traitant du Mercure.


Wikipédia


Dassault


Musée Delta


Site P.Dennez

IT Mercure

Des passionnés au service de l’Aviation